L'éolienne, c'est quoi ?

Qu'est ce qu'une éolienne ?

Ce modèle ici décrit est un modèle du type de celui que nous avons installé jusqu'aujourdhui.

Ce sont des éoliennes à prise directe de marque Enercon type E 82 puissance nominale de 2 MW avec mât béton et acier de 98m.

Les principaux éléments constitutifs d'une éolienne

  • Le mât (tour à section légèrement conique) qui supporte la nacelle et qui permet d'accéder à la nacelle pour des opérations d'entretiens et d'inspections. [en savoir plus sur le mât]
  • La nacelle, installée au sommet du mât, qui abrite la boîte de vitesse, l'alternateur, le système de freinage et des équipements et instruments auxiliaires (système d'orientation de la nacelle, unité hydraulique, système de refroidissement, appareils de contrôle, appareils de mesure de la vitesse et de la direction du vent, ...). [en savoir plus sur la nacelle]
  • Le rotor est une hélice composée de trois pâles en matériaux composites, il est solidaire avec la génératrice annulaire et ils forment ainsi une unité sans multiplicateur. Le générateur transforme l'énergie mécanique en électricité. [en savoir plus sur le rotor]
  • Le générateur est synchrone multipolaire sans accouplement direct au réseau. La tension et la fréquence de l'électricité de sortie, variant selon la vitesse de rotation, sont converties au moyen d'un onduleur. L'électricité est alors conduite vers un transformateur qui est installé dans le mât de l'éolienne. L'électricité produite est ensuite évacuée par une liaison souterraine vers le réseau moyenne tension. [en savoir plus sur le transformateur]

Liste des moteurs

L'éolienne comprend des moteurs auxiliaires permettant le contrôle et l'orientation de la nacelle, ainsi que la gestion des systèmes de ventilation et de refroidissement.

Les auxiliaires de l'éolienne (le système de contrôle et d'orientation de la nacelle et les systèmes de refroidissement et de ventilation) consomment une faible partie de l'énergie lorsque tous ces éléments fonctionnent simultanément. En phase de démarrage, ces équipements auxiliaires peuvent être momentanément alimentés à partir du réseau électrique de moyenne tension. La demande énergétique annuelle par éolienne est de l'ordre de 5000 kWh pour une vitesse de vent moyenne.

Isolation et protection

Toutes les parties de l'installation sont protégées contre la corrosion au moyen de revêtements spéciaux.
La structure de l'éolienne et les équipements qui y sont enfermés sont protégés contre la foudre en étant reliés à la terre.

Télésurveillance

Toutes les données techniques relatives à chaque éolienne sont transmises via une ligne téléphonique, au fabricant des éoliennes. Ce qui lui permet d'intervenir en cas de problème. Les données essentielles, dont, l'ordre de mise en route ou d'arrêt, les alarmes, le niveau de production, sont disponibles dans un dispatching de VENTIS.

En général, la maintenance est également confiée au fournisseur des éoliennes et ce dans un contrat de maintenance longue durée (1 à 10 ans).

Résumé des caractéristiques de l'éolienne

Dans l'état du développement du projet d'extension du parc actuel, le choix du type d'éolienne porte sur des équipements similaires ou identiques à ceux déjà installés et présentant les caractéristiques suivantes :

  • éolienne sans multiplicateur
  • puissance unitaire maximale : entre 2 et 3,4 MW
  • hauteur maximale du mât : 104 mètres
  • diamètre du rotor : de 82 à 115 mètres
  • hauteur maximale totale (avec une pale en position verticale) :149 mètres
  • vitesse de rotation du rotor (suivant la vitesse du vent) : 0-19 tours/min
  • vitesse de vent minimale (vitesse à partir de laquelle l'éolienne est automatiquement mise en service), de l'ordre de 3m/s
  • vitesse de vent maximale (vitesse à partir de laquelle l'éolienne est automatiquement arrêtée), de l'ordre de 25m/s
  • durée de vie estimée : 25 ans
Création SIP